Sorties – Loisirs | Marseille : Actoral, les derniers temps forts

Ouvert avec une performance spectaculaire de (La) Horde sur l’esplanade du Mucem, Actoral, festival des arts et des écritures contemporaines, multiplie les petites formes jusqu’au samedi 12 octobre. Des solos, duos ou trios, toujours dans un esprit défricheur et alternatif. Le festival nous avait ainsi entraînés dans un lieu insolite vendredi dernier : le parking des Terrasses du port, décor duRituel motomachique de Théo Mercier, étonnant duo pensé comme une corrida entre un danseur-chanteur, l’impressionnant François Chaignaud, et un motard (Cyril Bourny).

D’autres surprises attendent le spectateur aux quatre coins de la ville. Petite sélection.

Les « derviches tourneurs » de Miet Warlop

Habituée de La Criée, l’artiste flamande crée un univers graphique et souvent ludique. Sa nouvelle proposition Ghost Writer and the Broken Hand Break, se situe à la lisière de la danse, du récital et du concert. L’écriture de la performance repose sur le mouvement concentrique : pendant trois quarts d’heure, tels des derviches tourneurs, trois interprètes évoluent en cercle. Dans le silence tout d’abord, puis arrive la musique, les lumières brillent : la scène tout entière devient alors mouvement. Un spectacle hypnotique qui place l’attraction physique au centre et joue avec nos perceptions.

« Ghost Writer and the Broken Hand Break », aujourd’hui à 16h à La Criée. 8/13.

Arnaud Saury « dans sa chambre »

Ex-danseur de la Zouze, le Marseillais Arnaud Saury a toujours cultivé un goût pour l’absurde et le décalage. Habitué d’Actoral, il imagine une performance pour le danseur Faissal El Assia et le circassien Edouard Peurichard dans un espace clos et intime : la chambre.

« Dans ma chambre », mardi 8 et mercredi 9 à 21h à Montévidéo. 8/16.

Leçon de physique par Michele Rizzo

Installé à Amsterdam, le danseur italien Michele Rizzo associe sculpture, danse et éléments de théâtre. Il a baptisé son nouveau solo Deposition, un terme de physique qui fait référence à la transformation de matières volatiles en matières solides. Sa danse explore ses changements d’état.

« Deposition », jeudi 10 à 21h et vendredi 11 à 20h30 à Scène 44, 37 rue Guibal (1er)

Valère Novarina

L’écrivain, metteur en scène, à l’univers foisonnant donnera une lecture en clôture du festival et de l’exposition « Les noms et les figures » qui lui est consacrée au Centre international de poésie de Marseille (CipM), à la Vieille Charité. Il évoquera les liens entre dessin et écriture, au milieu des centaines de personnages nés de son imagination débordante.

Samedi 12 à 16h30 au CipM. Gratuit. Tout le programme actoral.org