Monologue comique de Cyrano de Bergerac

La pièce d'Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, a été écrite en 1897 et se déroule en France dans les années 1640. La pièce tourne autour d'un triangle amoureux qui implique Cyrano de Bergerac, un cadet aux multiples talents qui est un duelliste qualifié et un poète mais qui a un nez inhabituellement grand. Le nez de Cyrano le sépare physiquement de tout le monde dans la pièce et symbolise également son caractère unique.

Dans Act One, Scene 4, notre héros romantique est au théâtre. Il vient d'intimider un acteur fanfaron hors de la scène ainsi qu'un membre du public. Le considérant comme une nuisance, un vicomte riche et hautain monte vers Cyrano et déclare: "Monsieur, vous avez un très gros nez!" Cyrano n'est pas impressionné par l'insulte et enchaîne avec un monologue d'insultes beaucoup plus pleines d'humour sur son propre nez. Le monologue humoristique de Cyrano sur son nez est un plaisir pour la foule et un élément important du développement du personnage, approfondissons-le.

Sommaire

Non déphasé par un vicomte se moquant de son nez, Cyrano souligne que les remarques du vicomte étaient sans imagination et essaie sarcastiquement de l'aider en se moquant de son propre nez dans une variété de tons. Par exemple:

"Agressif: 'Monsieur, si j'avais un nez comme ça, je l'amputerais!'"

"Amical: 'Quand vous soupez, cela doit vous ennuyer, tremper dans votre tasse. Vous avez besoin d'un bol d'une forme spéciale!'"

"Curieux: 'À quoi sert ce grand récipient? Pour contenir vos stylos et encre?'"

"Gracieux: 'Comme tu es gentil. Tu aimes tellement les petits oiseaux que tu leur as donné un perchoir pour se percher.'"

"Réfléchissez: 'Soyez prudent lorsque vous inclinez la tête ou vous pourriez perdre votre équilibre et tomber.'"

"Dramatique: 'Quand elle saigne, la mer Rouge.'"

Et la liste continue encore et encore. Cyrano le rend extrêmement étendu pour prouver à quel point le vicomte est original par rapport à lui-même. Pour vraiment le ramener à la maison, Cyrano termine le monologue en disant que le vicomte aurait pu se moquer de Cyrano de différentes manières, mais "malheureusement, vous êtes totalement sans intelligence et un homme de très peu de lettres".

Une analyse

Pour comprendre l'importance de ce monologue, un arrière-plan de l'intrigue est nécessaire. Cyrano est amoureux de Roxane, une femme belle et intelligente. Bien qu'il soit un extraverti confiant, la seule source de doute de Cyrano est son nez. Il croit que son nez l'empêche d'être considéré comme beau par n'importe quelle femme, en particulier Roxane. C'est pourquoi Cyrano n'est pas franc avec Roxane sur ce qu'il ressent, ce qui conduit à un triangle amoureux qui est la base de la pièce.

En se moquant de son propre nez avec un monologue, Cyrano reconnaît que son nez est son talon d'Achille, tout en établissant en même temps son talent d'esprit et de poésie comme incomparable pour les autres. En fin de compte, son intellect éclipse son apparence physique.