Andrew Jack, acteur et professeur d’accents sur Star Wars, est mort du coronavirus

Le cinéma perd une fois de plus un membre de sa famille. Andrew Jack, professeur d’accents et de dialectes dans le grand Hollywood, est mort à 76 ans des suites du coronavirus. Une information confirmée par son agent Jill McCullough : «Il est mort ce matin du Covid-19 à l’hôpital St Peter de Chertsey. Andrew vivait sur l’une des plus anciennes péniches en activité sur la Tamise, il était farouchement indépendant mais follement amoureux de sa femme ; également professeur de dialecte, Gabrielle Rogers.» Plus tragique encore, sa femme n’a pas pu être à ses côtés, étant en quarantaine en Australie. «Elle n’a pas pu le voir ni lui parler à la fin de sa vie et il est possible qu’il n’y ait pas d’enterrement», explique son agent.

«Nous avons perdu un homme aujourd’hui. Andrew Jack a été diagnostiqué du coronavirus il y a 2 jours. Il ne souffrait pas et il s’est échappé paisiblement en sachant que sa famille était «avec» lui.» a-t-elle écrit sur Twitter.

Andrew Jack a débuté sa carrière de professeur de dialecte et d’accent en 1989 avec Indiana Jones et la Dernière Croisade. Commence alors une carrière de plus de 30 ans durant laquelle son travail aura marqué des œuvres majeures du cinéma hollywoodien mais aussi des rôles principaux récompensés. Comme celui de Robert Downey Jr dans le film Chaplin en 1992, récompensé du BAFTA pour le meilleur acteur. Andrew Jack suivra la carrière tumultueuse du célèbre interprète notamment sur les deux films Sherlock Holmes. Chris Hermsworth pour son personnage de Thor, Hugh Jackman pour Kate & Leopold encore Pierce Brosnan dans la peau de James Bond ont bénéficié du talent du coach pour parfaire au mieux leur interprétation.

Mais son talent a surtout été mis en lumière lors de son travail sur Le Seigneur des Anneaux. «Tellement déchirant d’apprendre qu’Andrew Jack est décédé écrit Elijah Wood (Frodo) sur Twitter. Avec Roisin Carty, il nous a tous guidés à travers les nombreux accents de la Terre du Milieu. C’était un homme gentil et charmant. Mon amour pour sa famille et ses amis.» Le professeur de dialecte anglais a appris à l’ensemble du casting international l’accent anglais mais aussi les langues de la Terre du Milieu.

«Andrew Jack faisait un méchant curry. Andrew Jack était puissant et doux dans une égale mesure. Andrew Jack était drôle. Andrew Jack était brillant. Andrew Jack aimait une théorie de la gravité unique, selon laquelle nous sommes tous poussés vers le bas, au lieu d’être tirés vers le bas. Nous avons adoré Andrew Jack», a expliqué Sean Astin (Sam).

En 2015, Andrew Jack rejoint une autre grande famille, celle de Star Wars. De la nouvelle trilogie aux films Rogue One et Solo, Andrew Jack aura travaillé sans relâche sur l’univers galactique. «Pour Solo, nous lui avions demandé d’apprendre à Alden Erenreich à parler le Shyriiwook, et je me souviendrai toujours de les avoir entendus se gargariser et se comprendre», raconte sur Twitter Christopher Miller, l’un des producteurs du film. Le réalisateur J.J. Abrams a lui aussi souhaité rendre hommage au professeur : «Andrew Jack était aussi adorable que possible. Notre brillant coach en dialecte sur The Force Awakens … Il était si beau que nous avons dû le caster. Beaucoup d’amour à ses amis et à sa famille. Il va nous manquer».

Andrew Jack possédait aussi un talent d’acteur. Il aura joué dans neuf films, du professeur Moriarty dans le premier Sherlock Holmes au Major Ematt dans la dernière trilogie Star Wars. De Greg Grunberg à Joonas Suotomo (l’actuel Chewbacca) en passant par Anthony Daniels (l’immortel C3PO), tous ont tenu à lui rendre hommage. Un «gentleman talentueux et bien-aimé», selon Grunberg. «Un coach en dialectes, qui a aidé les acteurs à réussir grâce à son talent et à son humour. En tant qu’acteur, ses traits distingués l’ont fait ressortir dans n’importe quelle scène», estime Daniels.

Le nombre de morts dues au coronavirus au Royaume-Uni s’élève à 1789, soit une hausse de 27% en 24 heures, a annoncé mardi le ministère de la Santé. La veille, 1408 décès avaient été signalés au total. Le nombre de cas recensés a augmenté de 14% pour atteindre 25.150, contre 22.141 la veille, selon les autorités.